top of page

Publication

Rechercher

Week-end Saint-Etienne Lyon 17 et 18 juin 2023 (N°167)

Textes Marie-Claire B.
Photos - Marie-Claire B. - Bernard B.– Odile C. – Mathieu L.
Publication Pierre L.

Distance : Jour 1 : 40,5 km, Dénivelé 1350 m de D+ - Jour 2 : 41 km, Dénivelé 700 m

Le week-end proposé par le Rando Club et organisé par Frédéric Vaast consistait en une « Saint-Étienne – Lyon », à la marche, sur 2 jours (et si possible sans boue). L’idée a germée à la suite la SaintéLyon à laquelle ont participé des adhérents du club de et abouti au week-end dont nous partageons quelques moments.


Jour 1 :

Pour commencer, il faut rejoindre Saint-Etienne par le TER de 6h30. Nous voici, sourire aux lèvres, prêts à découvrir ce trajet mythique de jour, sans boue et avec le soleil.






La photo avant le départ s’impose.





11h : la première pause.

Saint Etienne est déjà loin. Nous avons déjà parcouru 15km (il ne faut pas dire : il en reste encore 26).






Nous en profitons pour grignoter et reprendre des forces.






Il est l’heure de déjeuner. Mathieu nous a rejoints. Nous avons eu café, chocolat et ravitaillement en eau fraiche. C’est du poids en moins dans le sac à dos depuis ce matin !






La vue est magnifique. Au loin nous apercevons Lyon, notre destination finale. Ce sera pour demain.






Nous arrivons à Sainte Catherine. La fin de l’étape approche. Après Sainte Catherine, il nous restera le Rampeau comme difficulté, et ce sera l’arrivée (enfin presque).






Quoi de la boue ? Enfin si peu. La flaque se contourne sans problème. Si nous n’avions eu que ça cet hiver … Les conditions météo font aussi partie de la course et une SaintéLyon sans neige, verglas, pluie, … ne serait pas une SaintéLyon. La météo (de préférence mauvaise) fait partie de la course.







La côte du Rampeau : 170m de D+ sur 750 m, une pente entre 25 et 30%.

C’est fait, la dernière (et grosse) difficulté de la journée est derrière nous. Nous voici au sommet.














Nous sommes à Saint André la Côte. Le gîte n’est plus très loin.



La journée de marche est terminée. Nous avons bouclé nos 40,5km.

Le panneau d’entrée du gîte est devant nous.






Le comité d’accueil aussi.






Mathieu prend soin de nous et veille à ce que nous nous hydrations avant de nous laisser prendre notre douche. Nous en avons bien besoin. Ce n’est pas de la boue que nous avons eue, mais de la chaleur.






Le dîner a été concocté par Gérard. C’est mieux qu’au restaurant.

Ci-dessous l’entrée : quiche au saumon accompagnée de sa salade du jardin

(Celui de Gérard 😉)












Jour 2 :

Deux options s’offrent à nous : rester au gîte et profiter de la journée ou continuer jusqu’à Lyon.

Mais avant tout, le petit déjeuner. Le départ est prévu pour 7h30.





Option 1 : rester au gite avec, au programme :

Rangement :






Et détente :






Une petite pétanque ?






Ha non… C’est un Mölkky.






Option 2 : continuer jusqu’à Lyon.

Pour les 5 ayant choisi cette option, l’heure du départ a sonné. Les voici frais comme des gardons, le sourire aux lèvres.






Nous approchons de Soucieu-en-Jarrest, dont l'appellation traditionnelle est « Soucieu-en-Jarez », du nom de l'ancien archiprêtre de Jarez du diocèse de Lyon.







Il est l’heure de se sustenter. Mathieu nous apporte le ravitaillement préparé par Gérard. La fatigue se fait sentir, mais nous nous accrochons et nous ne profiterons pas de sa voiture pour nous faire rapatrier.







Nous imaginons cette descente que nous avons faite dans la boue. Une vraie piste de ski, il fallait s’accrocher aux arbres pour garder un peu de dignité.








La nature a repris ses droits, il faut se baisser. Gageons que le chemin sera dégagé pour l’édition hivernale de 2023.






Nous sommes à Beaunant. Nous apercevons l’aqueduc, Nous allons traverser la route et monter la côte, encore une, l’avant dernière.






Maintenant c’est la ville de Lyon que nous voyons. Il nous reste 2km et nous serons arrivés.






Le chemin du Grapillon nous offre une jolie vue sue la Saône.












Impressionnant n’est-ce pas ? Imaginez la même chose de nuit.












La photo finale, avec le sourire, notre objectif est atteint. Nous aurons parcouru 81,5km et 2050m de D+ dans notre week-end.





Pour terminer, je citerais Sénèque (Philosophe, homme d'état, né en 4 avant JC, mort en 65 après JC)

« Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles. »







Week-end Saint Etienne - Lyon 17 et 18 juin
.docx
Download DOCX • 41.01MB


167_Week-end Saint Etienne - Lyon 17 et 18 juin
.pdf
Download PDF • 31.04MB



250 vues

Comentarios


bottom of page