top of page

Publication

Rechercher

Séjour Rando Santé SAMOENS Mai 2024 (N° 210)

Textes : Odile D
Photos : Odile D - Claire G - Jacques M - Roger G – Christiane L - Jocelyne G.
Publication : Pierre L


Séjour Rando Santé  « Le Bérouze »  Samoëns (haute Savoie) – du 27 au 30 mai 2024

 

Le 27 mai à 9h, c’est le grand départ pour 36 adhérents, en minibus conduits par Geo, Roger, Gérard et Odile, direction Samoëns. La route se passe bien et nous arrivons à CAP France Le Bérouze pour 12h30 pour le premier repas.  Il fait encore beau.


Le séjour organisé par Odile, a été encadré par Marie-Françoise, Martine, Claude, Geo, Gérard et Roger.

 







Mais pendant le déjeuner, la pluie annoncée s’invite ! Et finalement, on décide de partir pour la première randonnée « Lac aux dames – Bords du Giffre ».






On hésite encore un peu..... Mais on y va !






Lac aux dames : présentation de la base de loisirs ! Aujourd’hui pas de projet de baignade même si des compétitions de nage en eau froide sont possibles pendant l’hiver.







L’accalmie est bienvenue...





Malgré  l’accalmie, on s’interroge pour la suite de la randonnée.






Finalement, nous nous divisons en 3 sous groupes : pluie plus ou moins orageuses, distances plus ou moins longues,  nous incitent à s’adapter. Les plus courageux iront jusqu’au lac bleu à Morillon.





Ce courage pour affronter la pluie a été récompensé : les rafts étaient de sortie. Le débit du Giffre se prêtait à cette activité.





Et le dernier groupe a fini sous des trombes d’eau.  Merci aux collègues qui ont patienté dans les minibus.

Heureusement au centre, une salle chauffée et ventilée a été mise en route pour sécher nos affaires mais aussi celles de nos collègues de l’organisation du Festival  « VELO VERT VTT », manifestation qui se tiendra du 31 mai au 2 juin (balisage d’une quinzaine de circuits). Cap France est partenaire de cette manifestation.






Le 28 mai au matin, la pluie a cessé et nous rejoignons Nora (Société des maçons – Guide du patrimoine) pour une visite de Samoëns sur le thème des Frahants (tailleurs de pierre).

 

A côté de l’office du tourisme pour les explications de la fontaine.






Voici la fontaine installée pour l’an 2000 : Frahant taillant une figure bestiaire de type Dauphin.





Auprès d’une ferme dans le village : les linteaux de porte portent la signature du tailleur de pierre qui a travaillé.






Voici le détail d’un linteau.






En route pour d’autres aventures septimontaines.






Le cinéma LE CRIOU, construit  par l’architecte Pellissier, pour créer un cinéma républicain, pour contrer le cinéma proposé par les religieux. Il fonctionne encore pendant la saison estivale.






Une autre fontaine, protégée, mais pas bien entretenue. Paulette assure une « mise en beauté » express.

On distingue le bestiaire de type Dauphin.






La fresque des Frahants dans le village de Samoëns.






Place du gros tilleul avec la Grenette.






Le long des rues et devant  les piliers de la Grenette, d’autres œuvres.









Et maintenant, direction l’Eglise, via la fontaine










Le porche

De chaque côté de la porte, des armoiries en hommage à deux enfants de Samoëns : Monseigneur BIORD et Cardinal GERDIL.




Le bénitier, sculpté en 1844 dans un bloc de pierre des Tines, restaurée en  1992. La tête du serpent avait été cassée car des enfants de chœur avaient pris la mauvaise habitude de se prendre dessus.






Les vitraux du chœur ont été créés par un Maître verrier de Chartres en 1982, en remplacement de vitraux sans valeur patrimoniale.

Le vitrail des «quatre couronnés », saints patrons de la société des maçons -  tailleurs de pierre de Samoëns.  






Ensuite, nous avons bénéficié d’un mini concert d’orgue puisque l’ancien Maire et organiste de son état a eu l’opportunité de pouvoir racheter un orgue pour remplacer l’orgue défectueux. C’est un orgue suisse qui a transité par la région de Nice. Suite à son installation des tuyaux complémentaires ont été installés (plusieurs centaines de tuyaux)  et le pupitre a été installé près du chœur. Lorsque l’organiste joue, une transmission informatique rejoint le buffet d’orgue. Gros avantage, on peut voir l’organiste jouer pendant les concerts.






Et l’après-midi, direction « le col de Joux Plane ». Remarque de Geo « j’ai préféré  monter Joux Plane  en minibus plutôt qu’en vélo !». On se sépare en deux groupes : l’un montera à La Bourgeoise, l’autre ira autour du lac et sur la route direction les pistes de ski des Gets.






Dès les premiers pas, sur le bord de la route la gentiane printanière.






Arrêts dans la montée à La Bourgeoise.











Et le Mont Blanc s’est montré : il fallait viser la fenêtre « sans nuages ». Il reste  de l’humidité qui entretient les nuages.






Regard sur la montée, pas trop exigeante.






Arrivés au sommet de la bourgeoise, à la Croix de Mapellet, vue panoramique, à 360°. Un tel panorama se mérite !







Et de quoi donner des envies de revenir pour de la moyenne à grande rando: combe de Bostan, col de la Golèse, les mines d’or au Col de cou (frontière suisse)...






Le groupe qui a atteint le sommet de la Bourgeoise !






C’est le printemps : pluies abondantes et fonte des neiges..... Ça coule de partout !






Le feuilleton botanique printanier, en complément des gentianes précédentes. Juste après la neige, c’est une explosion de fleurs. Premières à pousser les crocus !






Gentiane acaule, devant des myrtilliers.






Tussilage : avec ses fleurs séchées on peut faire des tisanes antitussives !







Soldanelle: clochette violette à franges.







Orchis






Pensée sauvage.






Si les orages de grêle ne gâchent pas tout, il y aura des myrtilles !







Primevère farineuse.





Trolle d’Europe






Populage des marais






Retour au col de Joux Plane: sur la route quelques restes d’écriture du passage du Tour de France en Juillet 2023.







Le lac de Joux Plane : activité exclusive « PECHE ». Les vaches ne sont pas encore à l’alpage.





Pendant la convivialité à l’auberge du Col « BON ANNIVERSAIRE MICHELLE ». Merci à Colette pour les petits gâteaux.






Le 29 mai matin, départ pour PAYSALP, Musée paysan à Viuz en Sallaz. Tous les objets  ou maquettes sont issus de dons de hauts savoyards. Deux guides nous attendent.

 

Salle de Classe : accueil avec un problème. « Un grenier de 7,5 m de long, 4,25m de large et d’une hauteur de 4,8  m est rempli de blé au ¾ de sa hauteur. Combien contient-il d’hectolitres et quelle somme recevra-t-on, sachant qu’on vend le blé à raison de 40fr75 le quintal ? L’hectolitre pèse 77 kg. »






Réponse au problème :

-Hauteur du tas de grains : 4,8 x3/4 = 3,6m

-Volume du tas de grains : 3,6 x 7,5 x 4,25 = 114,75 m3 

-Conversion : 1m3 = 1000L soit 114,75 m3 = 114750 L puis 1hL = 100L soit 114750 L = 1147,5 hL puis 1 hL = 77 kg soit 1147,5hL = 88357,5 kg puis 1 quintal = 100 kg soit 88357,5kg = 883,575 quintaux

-1 quintal vaut 40,75 f donc 883,575 quintaux rapporteront 36005,68 F



Quelques souvenirs pour plusieurs d’entre nous et surtout à Paulette. Jules Ferry regarde avec attention, le règlement intérieur à respecter à la lettre sous peine de punition.



Un petit tour en train! Le tramway à vapeur d’Annemasse à Samoëns et Sixt de 1892-1932, puis exploitation en traction électrique  jusqu’en mai 1959. Un service d’autocar a pris la relève.

« Même si je n’en ai pas de souvenirs, j’ai pris ce petit train : sortie dominicale en train depuis Annemasse en famille » Odile.

 






Puis plusieurs salles présentent des éléments de vie.

Dans le  « pele », à table !






Avant la salle de bain moderne, un très bel ensemble de toilette.






Et l’après-midi, le temps est couvert mais pas de pluie. Donc direction Sixt Fer à Cheval, ses cascades et sa Réserve Naturelle.












Prêt pour le départ direction Fond de la combe, en direction du Cirque du Bout du monde.






Première pose au niveau du petit lac.






Une vue sur la Corne de Chamois et ses cascades.






Un petit passage à gué !






Suite du feuilleton botanique ! Une des trentaines espèces d’orchidées présentes dans la Réserve : Cepahalanthère à longue feuille.






Nous ne sommes pas tous seuls sur le chemin ! Mais sur les pentes pas de chamois ! Le temps doit être trop humide. Même le guide de la Réserve qui accompagne un groupe scolaire n’a pas vu les chamois depuis 2 jours !






Dans le fond, le cirque du bout du monde.






Puis direction la Cascade du Rouget : une des plus grande chute d’eau d’Europe. Avec la pluie et la fonte des neiges, le débit est au rendez-vous.






Comment prendre la photo du groupe ? Demandez à Claire.






Et voici le résultat ! Paulette s’accroche à un fléchage de la Vélo Vert VTT : heureusement, elle n’a pas apporté son vélo !

 






A l’auberge de la Cascade, une décoration très traditionnelle.












Pour clore cette journée, sans pluie, mais avec de la fraicheur, c’est fondue savoyarde !






JOYEUX ANNIVERSAIRE MARTINE !





Le 30 mai, c’est bientôt la fin ! La pluie est à nouveau présente, mais nous partons quand même pour la visite du Jardin botanique alpin « La Jaÿsinia » ;


Pendant les reportages télé, il y a quelques années on pouvait entendre « A vous Cognacq Jaÿ ».


C’est grâce à Marie-Louise Jaÿ, jeune septimontaine qui est montée à Paris pour travailler comme vendeuse dans les grands magasins que nous entendions cette phrase.


Elle rencontre Monsieur Cognacq avec qui elle se marie : ils créent la Samaritaine.


Marie-Louise utilisera une partie de sa fortune pour créer un Jardin Alpin sur les terres où elle gardait ses chèvres. Elle créera aussi la Maison du Docteur où il fallait soigner gratuitement les indigents et les femmes enceintes.

 

Dès les premiers lacets du sentier on découvre des fleurs dont des ancolies bleues.






Pendant la montée, les cascades artificielles sont bien présentes.






En montant, il y a une maison gérée par Le Museum d’Histoire Naturelle de Paris.  Le jardin a donc une mission scientifique : culture des plantes de montagnes de toutes les parties du monde avec production de graines (échanges gratuits entre les jardins botaniques du monde), entretien de l’herbier...






Une des multiples chapelles de Samoëns.






 Dictamnus Albus






Au sommet du Jardin alpin






Les ruines du château de Montanier (XVième siècle)






Un aspect du jardin avec des centaurées.






Pour finir la visite, la maison du Docteur qui accueille maintenant des expositions. Dommage, elle est encore fermée.






Pour clore la matinée, shopping ! Reblochons, Abondance et autres fromages – Produits du terroir: miel, pain d’épices, confitures, crozets...- Et des achats moins locaux... chaussures, veste polaire, coquetier... Que de bons souvenirs.

 

Merci à tous pour votre bonne humeur pendant ce séjour. Heureusement la météo a été clémente pour les  deux sorties montagneuses.

 

« Ce fut un vrai plaisir de vous faire partager, mes connaissances de la région de Samoëns. Région où j’ai randonné depuis mes plus jeunes années, où j’ai débuté en ski de piste. Région où mes parents avaient investi dans un chalet, lieu de nombreux temps de vacances ! » Odile






NDLR : Bravo et merci à Odile qui a organisé de main de maître son 1er séjour, très apprécié d'après les premiers retours des participants. Bravo aussi pour la rédaction de ce superbe blog.



210_Séjour Rando Santé SAMOENS Mai 2024
.docx
Télécharger DOCX • 68.81MB



210_Séjour Rando Santé SAMOENS Mai 2024
.pdf
Télécharger PDF • 22.59MB

355 vues

Comments


bottom of page